• VIRTUEL VOYAGE 2



    Pour commencer au début  CLIC

     

     

    La tentation est p'têt ben une tentative de sortie de soi pour atteindre - et ne plus attendre - un ailleurs. (Là, ça fait un peu prof' de philo au verbe recyclé, dacodac !)

    Plus biblique : j'aime bien les pommes aussi. (prof' de religion, à présent !)

    Plus légendaire : Mercure craqua pour la Princesse dès qu'il embrassa au vol son nez mutin (prof' d'histoire !)

    Plus commun : il décroisa les jambes quand il la vit entrer, se leva et alla la serrer dans ses bras (m'ouais !)

    Plus réaliste : "... et bien c'est à dire que enfin voilà quoi :))", répondit-elle laconiquement.

     

    A suivre, Princesse !

    ... et câlinoux encore puisque vous semblez les apprécier !

     

     

     

    Comment ne pas fondre devant cette réponse, c'est impossible (Moi les joues roses, les yeux pétillants, le sourire aux lèvres)

    tentation : Espérance subversive. Y succomber ou y résister, c'est l'évaluation de ce choix qui excite, bien plus que la chose acquise et consommée (dico d'amour)

    (Tentatrice) le meilleur moyen de faire cesser la tentation, c'est d'y succomber.

    (abstinent) personne faible qui cède à la tentation de se refuser un plaisir.

    (Calomnier) Attribuer malicieusement à quelqu'un les actions vicieuses que l'on n'a pas eu la tentation ou l'opportunité de commettre soi- même (dictionnaire du diable)

    (casanova) Dépêchez-vous de succomber à la tentation avant qu'elle ne se sauve.

    Il faudrait arriver à n'avoir que des tentations relativement noble, et à se moment-là il est urgent d'y succomber. Même si c'est dangereux  ou impossible, surtout si c'est impossible.


    Réalité (Moi les joues rouges, bafouillement) euh! c'est à dire que j'aime bien le monsieur charmant qui écrit sympathiquement et que voilà quoi :))

    Oui encore j'apprécie beaucoup

    Mon prince je vous en retourne tout autant, bises et câlinousss

     

    A plus tard, Princesse. Mon carrosse m'attend. J't'aime bien, toi. "C'est normal !", diras-tu, avec un petit (censuré) entre les dents. Smacks, calins, calinoux et tout ce que tu voudras.

     

    Déjà, tu te sauves déjà il n'est pas minuit, mince alors. Moi aussi j't'aime vraiment bien avec plein de (censuré) entre les dents. Tout ce que je veux, il faut pas me dire ça à moi :)) tout ce que je veux wouaaaaaaaa :)) je vais faire ma liste alors. :))



    Smackss, câlinss, câlinouxx, et tout ce que tu voudras aussi :)

     

    Conte impromptu entre deux rendez-vous

     

    Plus tard arrive toujours assez tôt.

    Le prince arriva enfin, bondit hors de son carrosse et se rua dans ses appartements.

    La princesse ne s'y trouvait point, ni même à dix lieues par la fenêtre.

    ... et sa dame de compagnie ne l'avait pas non plus accompagnée.

    Celle-ci était assise auprès du feu, tricotant de ses petits doigts agiles une écharpe de soie tentaculaire. Bien entendu, le prince lui demanda des comptes. Non, la princesse avait exprimé un désir de solitude, un besoin de balade, une envie inexprimable.

    Devant le désarroi du maître, la dame de compagnie se sentait désamparée.

    "Tenté par un carafon de vin en attendant la princesse, mon prince ?" osa-t-elle enfin lui demander en dépit des airs vindicatifs qui lui faisaient rouler les épaules comme un pouilleux.

    "Tenté en effet !", fit-il, s'approchant d'elle d'une bien drôle de manière. Il semblait venir de constater que la dame de compagnie était une bien belle femme, en vérité.

    "ô mon Prince !", bafouilla cette dernière tandis qu'il lui baisait déjà les lèvres.

    Ainsi poursuivit-il ses avances, tant et si bien que, brusquemment, la dame, au lieu de cambrer l'échine, se cambra, toutes griffes dehors.

    "Honte à vous, mon prince !", rugit-elle en s'écartant, "Vous cherchiez votre princesse à mille lieues par la fenêtre, alors qu'elle se trouvait toujours à vos côtés !".

    Confus de sa méprise et d'avoir été confondu de la sorte, le prince se jura un peu tard qu'on ne l'y reprendrait plus.

     

    Moi dans tout ces états, j'aime beaucoup ce texte, mais quelque chose me chagrine tu embrasses la dame de compagnie et pas la princesse, j'ai bien compris, non parce que je ne voudrais pas tu vois quoi :))

     

    C'est vrai que je l'ai écrit sous "pression" au travail. 1°) Je n'ai pas été clair : ce que je voulais dire c'est qu'il embrasse la dame de compagnie qui n'est autre en fait que la princesse déguisée qui veut le tester... Ouaip ! Je n'ai pas eu le temps de le retravailler pour que cela soit évident 2°) Ce thème n'est pas très original mais je me mettais en jambes (!) avant mes rendez-vous de 14 heures. Ces derniers reprennent à 18h00 jusqu'à 19h30 puis ouste ! à la maison. Vivement le week-end ! C'est un rythme d'enfer, ce mois d'inscriptions et de réorientations... Suis fââââtigué ! (baillement)
    J'ai à peine le courage de te faire plein de doux câlinoux (méfiance "s" pluriel ou "x"... X, qwâ !)
    Meuh non ! Je suis sage, moi, Princesse !...
    N'oublie pas ta liste ! ;o]


    Non, non j'ai pas voulu dire ça, juste que j'aime beaucoup le texte, mais que je voulais être celle qui reçoit le baiser :)) (Moi coquine la bouche en coeur), ce thème mais j'adore, je veux la suite et ben dit moi entre deux rendez vous ce que tu fais c'est génial. Merci de penser à moi dans ce moment de fatigue et je prends les câlinoux avec un x (Moi à minuit devant un film interdit au moins de 18 ans) hihi

    Tu es sage, ah! ben mince (Moi dépitée, les épaules baissées, faisant la moue :( ), non parce que tu vois, ben heu comment dire pas moi hihi

    Bisousxxx câlinouxx avec des tas de xxx :))




    (à suivre...)


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :