• en vair velours



    Au premier vers, elle s'éveille
    s'accroche à lui comme la treille ;
    au deuxième, elle s'allume
    se sent vaciller mais elle s'assume ;
    au troisième, elle dégénère
    et interpelle son partenaire ;
    au quatrième, envoyée en l'air,
    elle hurle, se tortille comme un ver...

    Vers le cinquième, elle déraisonne,
    elle sent qu'elle est juste bonne
    à s'arrêter devant les feux verts...

    Un seul petit verre supplémentaire
    et elle n'arrivera plus du tout à jouir,

    qu'à prendre son plaisir à en mourir.


  • Commentaires

    1
    Gabriel
    Lundi 6 Octobre 2008 à 12:07
    Sur ces bonnes paroles,
    je m'en vas lui offrir un p'ti whisky, héhé !
    2
    l'Aimée
    Lundi 6 Octobre 2008 à 12:50
    et un seul verre en plus !
    ben oui quoi , un verre ça va ! deux aussi... trois là je commence à tanguer, pour ce qui est du quatrième je ne vous dis pas, je commence à lire à l'envers et puis au cinquième...tu m'asseoids et là tu me fais mon affaire et je sais que tu as de quoi faire !! Bisous j't'aime
    3
    Vendredi 10 Octobre 2008 à 12:48
    que voilà...
    une bien belle poésie remplie de "ièmes"et de "vers" comme je pourrais dire à la Tienne !
    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    4
    Mercredi 22 Octobre 2008 à 23:02
    Soft
    Mon lien n'apparaît pas mais c'est bien moi. C'est très recherché et surtout très soft. C'est le genre d'érotisme que j'apprécie, dévoiler sans presque rien montrer. Bisous et bonne nuit à toi.
    5
    Mercredi 22 Octobre 2008 à 23:04
    Et puis
    un verre, ça va... Cinq verres... j'te raconte pô!
    6
    Mercredi 31 Décembre 2008 à 16:20
    A ta santé
    et... Bonne et Heureuse année. Pleines de nouvelles aventures. Bisous
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :